Idil biret, une pianiste turque en france

Une pianiste turque en France
0 Aucun avis client
Neuf

 
 
Produit indisponible pour le moment

Fiche détaillée de "Idil biret, une pianiste turque en france"

Résumé
Alors qu'elle n'avait que quatre ans et ne savait pas lire la musique, Idil BIRET jouait au piano Mozart ou les préludes et fugues du Clavecin bien tempéré de Bach à partir de ce qu'elle entendait à la radio. Le sept juillet 1948, le Parlement turc votait la « loi Idil » : après avoir écouté l'enfant prodige jouer, le président de la République, Ismet Inonü, décidait que désormais, les enfants turcs particulièrement doués avaient le droit d'aller étudier à l'étranger. Idil avait sept ans. Wilhelm Kempff, Cortot et Nadia Boulanger seraient ses futurs maîtres. Etrange destin que celui de cette femme enviée, admirée mais aussi parfois violemment critiquée et pourtant si peu connue. Aujourd'hui, quelque deux millions de disques - plus que Glenn Gould - ont été diffusés dans le monde entier. Une culture et une curiosité sans limites, une mémoire inimaginable et sans faille, des concerts qui laissent des traces inoubliables. Chez Idil BIRET, chamanisme, christianisme, islamisme et soufisme coexistent
 
 
 
x