Cette chose indispensable qui reste invisible et que je sais voir et entendre : correspondance 1962-1988

0 Aucun avis client
Neuf

 
 
Produit indisponible pour le moment

Fiche détaillée de "Cette chose indispensable qui reste invisible et que je sais voir et entendre : correspondance 1962-1988"

Résumé
" Ces merveilleuses lettres, cher André Neher, sont le symbole de toutes les fraternités à tous les stades et degrés de l'homme. Elles sont les clés de l'avenir du monde ; elles savent si bien synthétiser par la pureté, l'équilibre, l'harmonie, que le respect et la considération sont primordiaux pour la survie de l'espèce humaine. Me croirez-vous si je vous disais que nous nous parlons elles et moi un langage combien secret, exclusif, fait de subtilités, de complicité et d'amour ? " Farouchement autodidacte, Anna Waisman (1928-1995) a pris la sculpture à bras-le-corps à partir de la fin des années cinquante, pour composer, pendant plus de trente ans, les " lettres " personnelles d'un alphabet hébraïque, d'où elle a fait surgir les infinités de sens contenues dans ses formes, ses repliements, ses envolées. A ces " objets abstraits " que sont les lettres hébraïques, " visibles et palpables " d'un côté, " expression d'une réalité spirituelle fondamentale " de l'autre, Anna Waisman confie toute
 
 
 
x