Les lentilles vertes

0 Aucun avis client

 
Actuellement indisponible
 

Fiche détaillée de "Les lentilles vertes"

Résumé
Mme de Sévigné écrivait : "Nous descendons tous de la charrue". Pour Henri Verdier, la charrue, c'était hier. A tel point que ces mémoires d'un petit paysan du Velay, vous aurez sûrement l'impression que ce sont les vôtres, celles de vos parents peut-être ou de vos grands-parents. Henri Antoine Verdier est né en 1911 à Taulhac, à quelques kilomètres du Puy, dans une famille de paysans. Le Velay de ce temps-là est une terre de petite agriculture "à bras" et de religion. La fin de la première guerre mondiale marque un renouveau dans les campagnes, la vie commence à changer avec l'arrivée de l'électricité et plus tard de l'eau aux bornes-fontaines, les troupeaux s'agrandissent et les revenus du lait et des lentilles progressent, la machine à vapeur transforme les battages puis la faucheuse les moissons. Cette société en pleine évolution est évoquée par de courts tableaux, au fil du temps et de la plume de l'auteur. Il évoque ainsi l'école, la ferme, les béates et les petits métiers, les ambulants
 
 
 
x