Ma dernière relève au bois des Caures ; Verdun, souvenirs d'un chasseur de Driant ; 18-22 février 1916

(Auteur)

0 Aucun avis client

 
Actuellement indisponible
 

Fiche détaillée de "Ma dernière relève au bois des Caures ; Verdun, souvenirs d'un chasseur de Driant ; 18-22 février 1916"

Résumé
Le nom de Marc Stéphane évoque surtout Ceux du trimard, un chef-d'oeuvre qui, avant le Voyage au bout de la nuit de Louis-Ferdinand Céline, a donné au langage parlé, au langage du peuple, un statut littéraire. Ce roman, qui flirta avec le prix Goncourt en 1929, révélait une personnalité hors du commun. Anarchiste par tempérament plus que par idéologie, farouchement indépendant, définitivement rebelle à tout ordre établi, écrivain à l'humeur vagabonde, à la plume féconde et haute en couleurs, Marc Stéphane était aussi l'homme des coups de tête et des coups de coeur. Pacifiste et antimilitariste, il s'engage pourtant en 1914 (à 44 ans) et pas pour faire de la figuration : c'est aux premières loges, dans les tranchées devant Verdun parmi les chasseurs du légendaire colonel Driant, que l'on retrouve, en février 1916, celui qui se proclamait un désillusionné doublé d'un ennemi du peuple et des lois " l'un des rares miraculés de la terrible attaque allemande, celui que ses jeunes frères d'armes