Vieillesse D'Alexandre (La)

Essai sur quelques états du vers français récent

(Auteur)

0 Aucun avis client

 
NEUF
19 € Acheter
En stock expédié sous : 24h
Livraison à 1 centime voir conditions
 

Fiche détaillée de "Vieillesse D'Alexandre (La)"

Résumé
La poésie française au cours de notre siècle a été marquée par le vers libre, c'est-à-dire par un vers se définissant négativement par rapport aux formes dites régulières dont il prétend se défaire. La poésie jusqu'à la "Crise de vers" se définissait par l'observation de règles données, en particulier de scansion (le nombre et la place des accents, par exemple, dans un alexandrin). Qu'advient-il de ces règles si le vers se prétend libre, et qu'advient-il du vers ? Peut-il se développer sans règles de scansion ? Jacques Roubaud situe la "destruction" de l'alexandrin en 1870, après la chute de la Commune, au moment où Rimbaud compose "Qu'est-ce pour nous, mon coeur...". Dans ce poème, auquel il consacre le premier chapitre de son livre, il relève que certaines règles sont systématiquement transgressées. Il ne s'agit ni du décompte des syllabes ni de la rime qui sont strictement respectés, mais de l'accent qui se trouve dans ce poème détaché de toute logique syntaxique, désarticulant ainsi