Venise ; itinérance

0 Aucun avis client
Neuf

 
 
Indisponible actuellement chez l'éditeur

Fiche détaillée de "Venise ; itinérance"

Résumé
"C'est après la pluie qu'il faut voir Venise", répétait Whistler : c'est après la vie que je reviens m'y contempler. Venise jalonne mes jours comme les espars à tête goudronnée balisent sa lagune ; ce n'est, parmi d'autres, qu'un point de perspective", écrivait Paul Morand dans Venises.
En écho à la figure de proue des gondoles - dont six barres évoquent les six sestieri ("quartiers") de la ville, l'autre, en sens opposé, l'île de la Giudecca, et dont la ligne sinueuse dessine la courbe du Grand Canal -, les pages nous mènent en un lent cheminement d'une rive à l'autre, de la pointe de la Dogana jusqu'à l'église des Scalzi et à la gare ferroviaire, lieu de tant d'ailleurs.
 
 
 
x