L'irresistible ascension du pervers ; entre littérature et psychiatrie

Entre littérature et psychiatrie

0 Aucun avis client

 
NEUF
20 € Acheter
Expédié sous : 5 jours
Livraison à 1 centime voir conditions
 
Occasion
14 € Acheter
 

Fiche détaillée de "L'irresistible ascension du pervers ; entre littérature et psychiatrie"

Résumé
On commence à le savoir : le "pervers" est une invention récente. Il n'apparaît comme tel que dans les tensions sociales issues du Second Empire, de la Commune et des sombres débuts de la IIIème République. La masturbation, ce "confort fatal", était certes tenue pour un fléau depuis le Rousseau des Confessions, et les pédérastes, infâmes, bougres, bardaches et autres "chevaliers de la Manchette" hantaient depuis longtemps les rapports de police. Seule pourtant la psychiatrie parvint à réunir ces traits épars pour en faire surgir un personnage nouveau : le pervers fin-de-siècle. Elle le put grâce à l'inverti : "âme féminine dans un corps d'homme", ou homme viril aimant un autre homme non moins viril ? Désormais, les témoignages se disputent le terrain : les médecins (Charcot, Magnan, Lasêgue, Laupts, Legrand du Saulle, Morel, Sérieux, Tardieu) écrivent leurs récits de cas comme des romanciers : les romanciers (Huysmans, Zola, Flaubert, Dubarry) s'alimentent aux comptes rendus des revues
 
 
 
x