Le tapis de loge au grade d'apprenti

0 Aucun avis client

 
Actuellement indisponible
 

Fiche détaillée de "Le tapis de loge au grade d'apprenti"

Résumé
Au début du XVIIIe siècle, les maçons se réunissaient dans un local profane, le plus souvent des arrière-salles de tavernes. Ces locaux ne pouvaient posséder de décoration fixe. Pour que la salle d'auberge se transforme en temple maçonnique, il suffisait que les principaux symboles soient présentés aux maçons afin qu'ils nourrissent leur méditation. Ainsi, à l'ouverture des travaux, un officier traçait le tableau de loge à la craie au centre de la pièce, à même le sol. A la clôture des travaux, ce même officier devait l'effacer soigneusement avec une éponge mouillée. Mis en ordre par les rites pratiqués, les symboles restent alors des signes évocateurs qui recréent en chacun de nous une identité profonde et particulière. Supports de méditation, mais aussi réservoirs d'énergie par leur valeur suggestive, ils prennent ancrage dans l'inconscient collectif, en maintenant les mythes.