1985 ; ad perpetua memoria mundi

0 Aucun avis client
Neuf

 
Expédié sous 7 jours
Livraison à 0.01 € voir conditions

Fiche détaillée de "1985 ; ad perpetua memoria mundi"

Résumé
Après le " Meilleur des Mondes ", imaginé par Aldous Huxley... Après " 1984 " de George Orwell, Mathias Ollivier produit une oeuvre dans la lignée de ses pairs.
Dans ce roman, la mérule sert de métaphore et de fil rouge, pour désigner tout ce qui nous envahit et nous bouffe. L'impact que ce type de roman a sur la science-fiction amène à qualifier de dystopie tout texte d'anticipation sociale décrivant un avenir sombre...
Plutôt que de présenter un monde parfait, " 1985 " propose le pire qui soit. Sans doute est-ce pour que l'on veuille le rendre meilleur ? C'est l'une des intentions de l'auteur dont le style ne laisse pas indifférent.

 
 
 
x