Laubiès, peintre de la sérénité

Exposition, Bochum, Allemagne, Musée de Bochum, 25 mars-20 mai 2007, Paris, Galerie Alain Margaron, 13 novembre-22 décembre 2007
0 Aucun avis client
Neuf

 
Expédié sous 7 jours
Livraison à 0.01 € voir conditions

Fiche détaillée de "Laubiès, peintre de la sérénité"

Résumé
Ses oeuvres montrent que Laubiès aimait le ciel, les bords de mer, le soleil levant ou couchant, le miroitement de la lumière, l'envol des oiseaux, les back-waters qui prolongeaient sa plage, on reconnaît tout ça. Certaines de ses aquarelles paraissent même à première vue proches de celles de Turner, mais très vite on comprend que c'est à la fois bien de cela qu'il s'agit, et pourtant pas vraiment. Le propos est autre. Il nous conduit sur le chemin d'une méditation face à la nature. Dans son abstraction on ne trouve aucune trace d'épanchement de soi. Il commence d'ailleurs avant de peindre par une phase de concentration pour faire le vide en lui. C'était déjà le rôle des signes qu'il a peint de 1953 à 1955. Lui-même se considérait comme un peintre abstrait qui a toujours peint abstrait. Non pas, précisait-il, en réaction contre le réalisme imposé par les régimes totalitaires nazis ou communistes, comme ça été le cas pour beaucoup de ses jeunes ainés, les peintres abstraits d'après-guerre
 
 
 
x