Une muse de la belle epoque : marie de regnier

Muse et poète de la Belle Époque

0 Aucun avis client

 
Actuellement indisponible
 

Fiche détaillée de "Une muse de la belle epoque : marie de regnier"

Résumé
Marie de Régnier, fille, femme, belle-soeur de poètes, fut à la fois une femme de lettres et une femme fatale qui traversa la Belle Epoque avec insouciance, mettant à ses pieds beaucoup d'écrivains : Pierre Louÿs, Jean de Tinan, Gabriele D'Annunzio, Henry Bernstein, pour n'en citer que quelques-uns.
Née Marie de Heredia, elle côtoya chez ses parents la république des lettres de la fin du XIXe siècle : beaucoup de parnassiens mais aussi de jeunes écrivains prometteurs qui faisaient de Heredia et de Mallarmé leurs mentors. Parmi eux, le poète Henri de Régnier et son ami Pierre Louÿs : le premier, épousa Marie de Heredia, le second devint son amant et le père de son fils, Pierre de Régnier surnommé Tigre.