À corps perdu, évidemment

0 Aucun avis client

 
Actuellement indisponible
 

Fiche détaillée de "À corps perdu, évidemment"

Résumé
Sorties de ce qui s'appelle ses «boites à idées», les courtes notes de Labarthe rassemblées dans cet ouvrage s'enchaînent comme autant de bouteilles à la mer. Disparates, passant du coq à l'âne (du clitoris à la météo), elles sont à l'image d'une pensée qui chemine seule. Leur sens véritable ne se révèle qu'une fois diluées dans le temps et l'inconscient.

C'est dans le dégoût de développer qu'ont été rassemblées ces notes. Mais le dégoût ne tue pas le désir. Ici comme ailleurs, dégoût et désir se partagent un même plaisir - indissociable d'une culpabilité vague. Je n'insisterai pas : étant aussi le lecteur de ce que j'écris, c'est comme tel que j'exprérimente que, par son acharnement criminel à avoir raison de tout, toute pensée poussée trop loin m'achemine inexorablement sur le terrain miné de la preuve.
« Les preuves fatiguent la vérité » notait Georges Braque. A quoi, pour être clair, j'ajouterai ceci : le sang n'étanche pas la soif de se perdre.
A.S.L