La princesse philosophe ou le contrepoison

(Auteur)

Urbani Brigitte(Traducteur)

0 Aucun avis client
Occasion

 
Expédié sous 4 jours
55 €
-30%
Neuf

 
Expédié sous 8 jours

Fiche détaillée de "La princesse philosophe ou le contrepoison"

Résumé
Le théâtre italien du XVIIIe siècle ne se limite pas aux oeuvres de Carlo Goldoni, et le théâtre de son rival Carlo Gozzi (1720-1806) ne se borne pas à L'Oiseau vert ni à Turandot. Auteur de fables dramatiques pleines de verve, cet autre Vénitien s'en prend ici à la philosophie des Lumières, ou plus exactement au mauvais usage qu'on en peut faire : sa Princesse philosophe, écrite expressément pour l'actrice Teodora Ricci et représentée en 1772 -1773, met en scène une femme savante qui assomme son auditoire de raisonnements abscons et n'accepte de reconnaître son erreur que dans la scène finale. Comme le résume bien un personnage, " on dirait qu'elle parle bien, mais en même temps on dirait qu'elle est folle ".
Tout en restant proche d'un modèle espagnol (qui a inspiré aussi Molière dans La Princesse d'Elide), Gozzi renouvelle en profondeur un thème éprouvé : celui de la femme qui refuse l'amour et le mariage, mais finit par céder devant le dédain simulé par son soupirant.
 
 
 
x