L'impot du sang le metier des armes sous louis xiv

0 Aucun avis client

 
Actuellement indisponible
 

Fiche détaillée de "L'impot du sang le metier des armes sous louis xiv"

Résumé
On ne retient de Louis XIV que Versailles, la Cour selon Saint-Simon, les maîtresses, ou, dans la légende noire, les lettres de cachet, la persécution des protestants et la misère des peuples. C'est négliger un peu vite le phénomène essentiel qui insuffle le règne personnel de Louis le Grand : de 1661 à 1715, la France fut presque continûment sur le pied de guerre. Ce ne fut pas une guerre en dentelles, mais une succession de sièges harassants, de marches et contremarches épuisants, de batailles sanglantes. L'effort de mobilisation fut immense : un million d'hommes et vingt mille officiers répondirent à l'appel du souverain. La conscription n'aurait pu fournir tous les soldats et, quant aux officiers, le ban et l'arrière-ban, héritage médiéval, n'étaient plus qu'un vague souvenir. Mobilisant des sources diverses (mémoires, traités, correspondances, états de services, etc.), Hervé Drévillon jette un regard inédit sur l'armée de Condé, de Turenne, de D'Artagnan, de Villars, retrace ici les