La Suisse et l'esclavage des noirs

(Auteur)

0 Aucun avis client

 
Actuellement indisponible
 

Fiche détaillée de "La Suisse et l'esclavage des noirs"

Résumé
En septembre 2001, la Suisse a signé, avec 162 autres pays, la déclaration de Durban élaborée au terme de la troisième Conférence mondiale contre le racisme, reconnaissant que "l'esclavage et la traite des esclaves constituent un crime contre l'humanité". Tout en s'associant à cette occasion à la communauté internationale, la Suisse a voulu marquer sa différence en soulignant, par la voix de son représentant, qu'elle n'avait " rien a voir avec l'esclavage (ou) la traite négrière". Au vu de ce que révèle le livre, ce point de vue n'est guère défendable. Il y est établi qu'aux 18e et 19e siècles des marchands, des maisons de commerce et des financiers suisses ont été impliqués dans la traite des Noirs soit en fournissant des produits contre lesquels étaient échangés des captifs noirs sur les côtes africaines, soit en participant à au moins une centaine d'expéditions négrières lancées avec des navires baptises La Ville de Basle, Les 13 Cantons, La Ville de Lausanne, Le Pays de Vaud ou L'Helvétie