Le retour du prédateur ; mises en scène du sauvage dans la société post-rurale

Mises en scène du sauvage dans la société post-rurale

0 Aucun avis client

 
NEUF
15 € Acheter
Expédié sous : 5 jours
Livraison à 1 centime voir conditions
 

Fiche détaillée de "Le retour du prédateur ; mises en scène du sauvage dans la société post-rurale"

Résumé
La hantise du sauvage est passée de mode. Pour être en adéquation avec les valeurs contemporaines il faut aimer les fauves. Il faut les avoir vus, avoir entendu leurs grognements nocturnes et leurs chants d'amour. Il faut même leur ressembler. L'animal sauvage est partout. Il envahit les campagnes et les bois abandonnés par les ruraux. Il fréquente nos maisons sous forme de trophées (très à la mode en dépit de l'écologisme ambiant), de nourriture (l'alimentation à base de gibier a doublé en quelques années), de vêtements (après une courte éclipse la fourrure est revenue). Il fournit des modèles de comportement et se prête aux identifications les plus hétérogènes : sous le signe du prédateur, on voit cohabiter des "écolos" pacifistes, des biologistes engagés, des néo-chamanes romantiques, des néo-nazis enragés. Comment expliquer cet engouement pour le sauvage ? S'agit-il d'un besoin profond ou d'une mode ? Faut-il y voir le réveil de nos pulsions les plus archaïques (celles-là mêmes que