La Nouvelle Revue Française, N° 94, 1er Octobre 1960. N° spécial : Hommage à Jules Supervielle, 1884-1960. Textes inédits. En fin de volume contient une série d'articles de journaux sur Supervielle à l'occasion de sa mort, tels que : « Il sait unir le familier au légendaire », par Marcel Jouhandeau dans Livres de France, ou « Il nous délivre du mal », par Pascal Fieschi dans Arts, ou « Il nous rend le Cosmos intime », par Gabriel Marcel dans J'ai Lu, ou « Supervielle le réconciliateur », par Luc Estang, ou « Il apprivoise le mal par l'ironie », par Alain Bosquet dans la Revue de Paris, ou encore « Le plus digne d'être aimé », par Léon Gabriel Gros dans les Cahiers du Sud, ou « Supervielle et le Monde », par André Marissel dans Réforme, ou enfin « Visite au Poète », par Marc Alyn

0 Aucun avis client

 
Actuellement indisponible
 

Fiche détaillée de "La Nouvelle Revue Française, N° 94, 1er Octobre 1960. N° spécial : Hommage à Jules Supervielle, 1884-1960. Textes inédits. En fin de volume contient une série d'articles de journaux sur Supervielle à l'occasion de sa mort, tels que : « Il sait unir le familier au légendaire », par Marcel Jouhandeau dans Livres de France, ou « Il nous délivre du mal », par Pascal Fieschi dans Arts, ou « Il nous rend le Cosmos intime », par Gabriel Marcel dans J'ai Lu, ou « Supervielle le réconciliateur », par Luc Estang, ou « Il apprivoise le mal par l'ironie », par Alain Bosquet dans la Revue de Paris, ou encore « Le plus digne d'être aimé », par Léon Gabriel Gros dans les Cahiers du Sud, ou « Supervielle et le Monde », par André Marissel dans Réforme, ou enfin « Visite au Poète », par Marc Alyn"