L'écriture et la pensée, Spinoza et le problème de la métaphysique

Spinoza et le problème de la métaphysique
0 Aucun avis client
Neuf

 
 
Produit indisponible pour le moment

Fiche détaillée de "L'écriture et la pensée, Spinoza et le problème de la métaphysique"

Résumé
La pensée de Spinoza est gouvernée par les nécessités de la raison.
L'exactitude des propositions initiales décide invinciblement des plus ultimes conséquences qu'on en déduira. La rigueur éthique ne transige pas avec cette loi. Il faut donc à un moment réclamer les conditions socio-politiques les plus favorables à l'avènement du vrai. C'est la démocratie. Pourtant, Spinoza ne croit pas tous les citoyens capables d'assumer l'engagement démocratique. L'intelligence requise pour cela leur manque.
Pour eux, la religion est plus adaptée : elle obtient l'obéissance appropriée à la paix civile. Elle les aide à se montrer sages. Mais quelle religion ? Pour Spinoza et son siècle, le christianisme est la réponse occidentale, quand bien même les réformés et les papistes se déchirent entre eux pour en établir l'authenticité. Il se fonde en tout cas sur l'accomplissement de l'" ancien " Testament par un " nouveau ".
 
 
 
x