Civilisation profane ; la perte du sacré

0 Aucun avis client

Neuf

 
 
Produit indisponible pour le moment

Fiche détaillée de "Civilisation profane ; la perte du sacré"

Résumé
Après avoir consacré des travaux à la sagesse de l'Egypte ancienne, à celle de la Grèce des premiers temps, et après avoir mis en lumière la richesse de l'Inde védique, Jean Bouchart d'Orval continue ici d'explorer les causes profondes de la décadence de l'Occident.
La grandeur et la véritable force d'une société et d'une civilisation ne résident pas dans son économie ou sa puissance militaire, mais dans l'intensité avec laquelle brille le sentiment du sacré en son coeur, peu importe comment il s'actualise.
Or, la civilisation moderne est la première de l'histoire de l'humanité à ne pas s'être d'abord érigée sur cette intuition forte et lumineuse de l'Immensité au-delà du moi individuel imaginaire, cette certitude d'une harmonie secrète et d'une intelligence insondable. Seul un tel sens du sacré est apte à unir durablement les individus et les peuples.
 
 
 
x