À vélo et ailleurs

Preface De Paul Fabre

(Auteur)

0 Aucun avis client

Neuf

 
 
Produit indisponible pour le moment

Fiche détaillée de "À vélo et ailleurs"

Résumé
"Je me rappelle qu'Antoine Blondin dans une de ses chroniques m'avait appelé l'homme au masque de frère.
Je me rappelle que la jeunesse m'a quitté un jour à cinq kilomètres du sommet du col du Galibier..." C'est sûr et certain, André Gide ne comprit jamais rien au vélo, lui qui croyait qu'il était " bon de suivre sa pente, pourvu que ce soit en montant " ! Roland Barthes n'y était pas plus compétent, lui qui affirmait que Jean Bobet " pensait " trop ! Une infirmité qui aurait conduit le frérot du grand Louison à une terrible " lucidité destructrice " (sic) !
Pauvre Roland Barthes, s'il avait pu lire ces nouvelles, il aurait constaté que Jean Bobet pensait... " normalement ". Au-delà de cette " infirmité ", que fort heureusement nous partageons tous, Jean Bobet voit, sent, ressent, évoque... et écrit tout cela avec une manière toute personnelle.

 
 
 
x