L'Ordre sauvage : Violence, dépense et sacré dans l'art des années 1950-1960

Violence, dépense et sacré dans l'art des années 1950-1960
0 Aucun avis client
Neuf

 
Expédié sous 9 jours

Fiche détaillée de "L'Ordre sauvage : Violence, dépense et sacré dans l'art des années 1950-1960"

Résumé
Bien avant les événements révolutionnaires de 1968, les artistes qui ont hérité de l'enseignement corrosif du dadaïsme et de Marcel Duchamp reconduisent la fête à leur façon et l'on sent vite l'excitation ambiguë de leur carnaval fondé autant sur la vie que sur la mort. Ils veulent revenir aux origines, réveiller les puissances, réinventer les rituels, provoquer, détruire, sacrifier. Leur violence en art est néoprimitive et fatalement beaucoup plus forte et répandue dans les pays qui ont pris fait et cause en faveur de l'Allemagne nazie, moins remis encore que les autres de la brutalité de la guerre et d'autant plus secoués qu'ils sont entraînés au même moment dans une modernisation à marche forcée.
 
 
 
x