Les désastres fondateurs

Actes du colloque international, 27-28 novembre 1998

0 Aucun avis client

 
NEUF
20 € Acheter
Expédié sous : 5 jours
Livraison à 1 centime voir conditions
 

Fiche détaillée de "Les désastres fondateurs"

Résumé
Au terme de la guerre avec les États-Unis d'Amérique qui entraîna la perte de Cuba, de Porto-Rico et des Philippines, l'Espagne de 1898 semblait s'éveiller du long sommeil de l'illusion et de la décadence. Les yeux s'ouvraient. La réalité, morne ou sordide, décourageante et irréfutable, s'imposait. De sorte que, plus que jamais, à partir de cette date, penseurs et écrivains, dans les essais et les romans, semblent influencés par le contexte politico-social du temps. Journalistes, historiens, hommes de science, militaires, tous ressentent profondément la crise, en souffrent et expriment leurs inquiétudes. L'Espagne, « l'homme espagnol », sont remis en question. Comment peut-on être Espagnol ? Se demande-t-on.
L'Espagne, doucement bercée dans le protectionnisme intellectuel de la Contre-Réforme depuis trois siècles, s'éveille au doute. Elle connaît tous les doutes en même temps.