Le portrait

0 Aucun avis client

 
Actuellement indisponible
 

Fiche détaillée de "Le portrait"

Résumé
Baudelaire, dans son Salon de 1846, opposant les dessinateurs et les coloristes, présente deux manières de comprendre le portrait : l'une qui consiste à "rendre fidèlement, sévèrement, minutieusement le contour du modèle... en choisissant l'attitude la plus caractéristique, celle qui exprime le mieux les habitudes de l'esprit" ; l'autre qui veut "faire du portrait un tableau, un poème avec des accessoires, plein d'espace et de rêverie". Un portrait que l'on définit en fonction d'une technique bien assimilée, d'une rhétorique classique ou romantique : un portrait que l'on établit, que l'on pose en quelque sorte dans le champ clos d'une idéologie qui le fige par moments, un portrait que l'on esquisse pour l'animer insensiblement par touches successives. Dans tout cela on discerne un regard vif sur le réel qui permet de sentir les lignes essentielles, sans négliger l'apport de la sympathie ou de l'émotion ; les jeux d'une imagination qui se plaît, dans une orchestration lyrique, à confondre