Les bois de l'aube

0 Aucun avis client
Neuf

 
 
Produit indisponible pour le moment

Fiche détaillée de "Les bois de l'aube"

Résumé
« J'avais onze ans, parmi d'autres surnoms je recevais celui de "squelette". J'étais roux comme Judas. » C'est ainsi que Théodore résume d'emblée son enfance. Une enfance en souffrance, un « corps contrefait », soumis à des douleurs constantes et à l'humiliation de l'incontinence, qui ne suscite que moqueries et brimades de ses camarades d'école. Une enfance en solitaire dans une famille endeuillée par la mort d'une fille aînée, un père absent et autoritaire et une mère languide qu'il vénère. Malade de désamour, l'enfant vit ainsi un véritable calvaire, que viennent à peine adoucir la chambre des poupées, où il entretient le souvenir de sa soeur disparue, et la contemplation, à l'aube, d'un chevreuil auquel Théodore voue un véritable culte. Cette vision crue et poétique de l'enfance, au plus près de ses pulsions, trouve chair dans la beauté d'une
 
 
 
x