Corps Africain

0 Aucun avis client

 
Actuellement indisponible
 

Fiche détaillée de "Corps Africain"

Résumé
Chaque société a toujours voulu accomplir, avec les corps des personnes qui la constituent, des métamorphoses, pour modifier leur image originelle, fabriquer une représentation qui transcende une réalité brute, trop naturelle. Mais en Afrique ces altérations de l'apparence sont également un art, au même titre que les masques, la statuaire. Avec une forme esthétique des coiffures, des peintures corporelles, des parures, aussi accomplie que celle de la sculpture. En certaines contrées, plus le corps est orné, plus sa présence, charnelle, spirituelle, est grandie, sublimée. Pour le transfigurer ? Le restituer plutôt à lui-même, le faire devenir ce qu'il est : une peau devenue graphisme, travaillée au même titre que les matières des sculpteurs, des orfèvres. Le magnifier comme on le ferait d'une statue, ce n'est pas le déformer mais le transmuer, d'un état indifférencié, vers la culture. Dans certaines contrées, quand un matériau, bois, pierre, métal, fait défaut, que reste-t-il, sinon son