Le père Goriot - Intérieur - Vignette
 

Le père Goriot

Préface de Félicien Marceau

Honoré de Balzac (Auteur)

0 Aucun avis client

Rastignac est un jeune provincial qui cherche à s'insérer dans la société parisienne. Il lui manque les manières et l'argent. Pour parvenir, il côtoie les femmes du monde, mais reste attaché à son voisin de la pension Vauquer, le père Goriot, vieillard malheureux abandonné de ses filles. Vautrin, forçat évadé, Marsay, politicien ambitieux, et Rubempré, écrivain talentueux, sont animés du même désir de pouvoir. Ils apprennent, chacun à sa manière, les complicités et les alliances indispensables dans une société gouvernée ... Lire la suite du résumé
NEUF
3 € Acheter
Expédié sous : 5 jours
Livraison à 1 centime dès 18 € d'achat > voir conditions
[Fermer]

Conditions et tarifs de livraison de votre commande :
  • 1 centime seulement, dès 18 € d’achat !
  • 2,89 € en-dessous de 18 € d’achat.

Ces tarifs sont valables pour la France métropolitaine et Monaco ; pour les autres pays, consultez notre grille.
eBook
0,99 € -67%* Acheter
Téléchargez immédiatement
*Réduction par rapport au prix public du livre papier

Nous avons sélectionné pour vous

Coffret-jeu Le village préféré des français
Nicole Masson / Yann ...
Prix réduit
14,90 € 29,90€
Lot exclusif "365"
 
Prix réduit
15,90 € 79,50€
Diptyque Les couleurs du plaisir
Kathryn Taylor
Prix réduit
10,90 € 31,80€
Lot de 3 cahiers de coloriages pour adultes
 
Prix réduit
14,90 € 38,70€

Fiche détaillée de "Le père Goriot"

Fiche technique
Livre en français
Résumé
Rastignac est un jeune provincial qui cherche à s'insérer dans la société parisienne. Il lui manque les manières et l'argent. Pour parvenir, il côtoie les femmes du monde, mais reste attaché à son voisin de la pension Vauquer, le père Goriot, vieillard malheureux abandonné de ses filles. Vautrin, forçat évadé, Marsay, politicien ambitieux, et Rubempré, écrivain talentueux, sont animés du même désir de pouvoir. Ils apprennent, chacun à sa manière, les complicités et les alliances indispensables dans une société gouvernée par les intérêts. Seules figures du désintéressement : le père Goriot, vaincu par son amour paternel, et Mme de Beauséant, abandonnée du Tout-Paris.
La passion bout dans cette maison comme dans une cocotte-minute, les pages se tournent toutes seules ; c'est que chaque palier de la pension Vauquer est devenu un étage de ce que Balzac vient de concevoir : La Comédie humaine.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt. En savoir plus [Fermer]